La voile Bleue

Les deux projets présentés ont été créés sur un concept identique. Le souhait était de conserver la salle modulable tout en l’ouvrant d’avantage sur la plage.
Dès l’accueil, le client peut déjà se plonger dans l’ambiance.
Un désir : limiter les interactions visuelles dans la salle pour privilégier l’ambiance mer.
Trois éléments fixes sont intégrés. Ils permettent une circulation plus agréable dans l’espace. Stratégiquement installés le long du mur de séparation, ils peuvent alors servir de sas d’accueil avec une ouverture sur la salle de réception. Une intégration élégante des desks des serveurs se dessine.
Traités comme de véritable objets de décoration, ils créent par leur seul présence une atmosphère singulière.

Projet 1: VOGUE
Cette pièce sonne comme une invitation au voyage.
L’inspiration des moucharabiehs rappelle l’architecture des pays arabes. Le bleu accentue la luminosité des modules et l’effet plage.
Associés aux jardinières et aux tableaux, les moucharabiehs appuient une mise en scène, accentuée par l’utilisation des origamis au plafond (rappel des vagues).
La pièce se trouve dès lors baignée dans un jeu d’ombres et de lumières créant une atmosphère reposante, chaleureuse tout en restant élégante à l’image de la Voile Bleue.
Ce cocktail créer une ambiance singulière dans l’esprit de la Voile Bleue.

Projet 2: ENTRE TERRE ET MER
L’esthétique est ici différente, même si l’optimisation des espaces reste la même.
La forme du module est épurée. Les moucharabiehs laissent place à un bardage à claire-voie en bois. La chaleur semble s’être invitée dans la pièce grâce à ce matériau naturel.
Ce second projet se voit habillé par des tables hautes le long du mur de séparation. Ces tables s’intègrent dans la même esthétique que les bardages. La bande bleue assoit ici les tables hautes, tout en faisant un clin d’oeil à l’enseigne. L’assemblage de ces deux éléments apportent du rythme à cette cloison.
Le projet n’a pas été réalisé, la surface de la plage privée allait se voir diminuée l’année suivante.